En Afrique comme ailleurs, les recettes touristiques constituent une source vitale pour de nombreuses économies. On reconnait au continent africain la plus belle faune de la planète. Le braconnage est le plus grand fléau qui menace cet équilibre. La lutte qui permet de préserver cet écosystème est très coûteuse, il est reconnu que les recettes du tourisme, de la chasse photo et animalière réglementée représentent sa principale subvention.

Début 2014, le secteur emploie environ 7,7 millions de personnes sur le continent. Toutefois, les observateurs du tourisme notent une part relativement faible d’arrivées de touristes internationaux. Optimistes, les partisans du Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) ont approuvé un plan d’action visant à faire de l’Afrique la  » destination du XXIe siècle. »
Amoureux de l’Afrique, certains membres de l’Afrique à Cœur s’y sont déjà rendu de multiples fois et ont pu faire leur propre constat. En brousse ou en ville, en safari photo tout comme à l’hôtel, les employés africains côtoyés exprimaient avec reconnaissance combien leur vie et celle de leur famille était plus confortable grâce à leur emploi. Et en nous faisant promettre de revenir au plus vite nous avons pu mesurer à quel point notre contribution touristique leur était vitale.