A l’opposé des populations sédentaires, les nomades ont un mode de vie fondé sur les déplacements.

Les populations nomades (peuls, touaregs, toubous, etc… )  s’organisent sur des territoires plus ou moins vastes, traversant parfois les frontières, des zones désertiques, en quête perpétuelle de ressources vitales, eau et pâturages pour leur élevages. Ils se déplacent au gré des saisons, capables d’exploiter les environnements les plus difficiles. Mais ce rythme de vie rend les conditions sanitaires médiocres, particulièrement celle des enfants.

C’est là que l’AàC soutient principalement des campagnes de veilles sanitaires.